© Universal Music / Le Lombard 2000
   
 

Ouverture
Ouverture

(0'28 - Mouquet)

Cet album atypique, aboutissement de passions mises en commun, pour la musique "ethnique" d'une part et pour la bande dessinée Thorgal d'autre part, date de l'an 2000.

Penchés sur son berceau, ses parents sont Philippe Malempré, Henri-Denis Golenvaux et Jean-Luc Goossens, accompagnés entre autres de deux musiciens renommés, Eric Mouquet et Catherine Lara.

Malempré est le compositeur belge initiateur du projet. Fan de Thorgal, il a eu l'idée de cette aventure musicale dans l'univers du viking de Rosinski et Van Hamme.
Aidé par Golenvaux pour la musique et Goossens pour les paroles, il a su convaincre Le Lombard et Universal Music.

Il faut souligner que cet album n'est pas un simple objet marketing. Conçu par de vrais musiciens, avec talent et passion, le CD Thorgal s'écoute et se réécoute avec plaisir.

Voici les pochettes de l'album et du CD 2 titres de la chanson "Enfant des étoiles", accompagnée de "Terre du nord" (cliquez pour agrandir).
 

Les morceaux suivis d'un sont accompagnés d'un extrait.
Ces extraits seront bien s√Ľr retir√©s du site si un ayant-droit en fait la demande.

 
   
   
 

Enfant des étoiles
Enfant des étoiles

(3'48 - Malempré/Goossens/Golenvaux)

A tout seigneur tout honneur, le premier morceau de l'album est dédié au héros de la série. Il est à noter d'ailleurs que Thorgal est le seul personnage principal à ne pas avoir de chanson à son nom (l'album est à son nom par contre !). Aaricia, Jolan, Louve et Kriss de Valnor ont chacun leur morceau.

"Enfant des étoiles" a bénéficié d'une grosse campagne de promotion, à la télé notamment, et a eu droit à un clip vidéo dont quelques images sont visibles dans cette partie du site.

C'est une jolie chanson, moitié chantée moitié parlée, écrite à six mains, et interprétée par Katie Mc Nally qu'on retrouve sur "Aaricia", "Kriss de Valnor" et "Jolan", et par Valérie de Waelle. Une chanson purement dédiée à Thorgal, à ses valeurs et à sa gloire !

Enfant des étoiles
Qui traverse les mers
Gonfle ta voile
Sous la foudre de Thor
C'est le vent
Venant du firmament
Qui t'arrache à la mort.

Fils d'Aegir ou envoyé de Thor,
Tu demeures une énigme pour les Vikings du Nord,
Tu ne cherches ni fortune ni puissance ni gloire,
Seulement la liberté dont tu nourris l'espoir.

Enfant des étoiles
Qui traverse les mers
Gonfle ta voile
Sous la foudre de Thor
C'est le vent
Venant du firmament
Qui t'arrache à la mort.

Guerrier sans égal, ton coeur est loyal,
Assoiff√©e de justice, ton √Ęme est f√©ale.
L'épée qui arme ton bras défend cet idéal,
C'est pour ça que les vils tremblent au nom de Thorgal.

Enfant des étoiles
Qui traverse les mers
Gonfle ta voile
Sous la foudre de Thor
C'est le vent
Venant du firmament
Qui t'arrache à la mort.

Fou de liberté, ton coeur en a le parfum,
Tu refuses d'avoir un ma√ģtre comme d'en √™tre un,
Mais les dieux et les déesses t'ont tracé un chemin
Qui te mène aux croisées du mal et du bien.
Ce n'est pas en ce monde que se trouve ton destin,
Regarde les √©toiles et tu sauras d'o√Ļ tu viens,
Dans l'éther des cieux, ton pays natal
Retentit l'écho des valeurs de Thorgal.

Enfant des étoiles
Qui traverse les mers
Gonfle ta voile
Sous la foudre de Thor
C'est le vent
Venant du firmament
Qui t'arrache à la mort.

 
   

Téléchargez Flash pour écouter cet extrait de l'album.

   
 

Mon bel amour
Mon bel amour

(3'54 - Malempré/Goossens/Golenvaux)

Aaricia parle √† son homme... d'amour, bien s√Ľr, de l'amour inalt√©rable, intemporel, qu'ils se portent depuis l'enfance.

Une chanson assez légère et gentillette au premier abord, mais dans laquelle on retrouve l'angoisse première de la belle, celle de l'absence de Thorgal. Angoisse compréhensible car il n'est pas souvent à la maison, le coquinou !

La chanteuse s'appelle Virginie Schaeffer.

Mon bel amour
Avant le jour
O√Ļ je suis n√©e
Je t'ai aimé.
Après ma mort
Plus fort encore
Je t'aimerai.
Au premier jour
J'ai prié pour
M'évaporer
A tes c√īt√©s.
Au dernier jour
Je revivrai
Dans ton amour.

Mon amour,
Mon aimant,
Je t'aime au-delà du temps.
Mon ami,
Mon aimé,
Je t'aime pour l'éternité.


Mon bel amour,
Avant le jour
O√Ļ je t'ai vu
Je t'ai perdu.
Et jusqu'au jour
De ton retour
Je ne vivrai plus.
Quand tu t'en vas
Demeure en moi
Ton souvenir
Pour seul désir
Et ta mémoire
Pour seul espoir
D'un avenir.

Mon amour,
Mon aimant,
Je t'aime au-delà du temps.
Mon ami,
Mon aimé,
Je t'aime pour l'éternité.


Mon bel amour
Avant le jour
O√Ļ je t'ai vu
Je t'ai voulu.
De tout mon corps
J'en tremble encore,
Je t'aime si fort.
Et chaque jour
Je vivrai pour
Une illusion,
Une émotion,
Et pour toujours
Je t'aimerai
Mon bel amour.

 
   

Téléchargez Flash pour écouter cet extrait de l'album.

   
 

Terre du Nord
Terre du Nord

(4'00 - Mouquet/Cattafesta)

Premier morceau "sans paroles" de l'album, et première contribution du duo Eric Mouquet - Philippe Cattafesta. Pas vraiment sans paroles d'ailleurs, même si la mélopée semble intraductible.

Le morceau est superbe et nous renvoie l'image d'un peuple s'adressant à sa terre. Rythmé et reposant à la fois !

Ce morceau a servi de fond musical à la présentation flash de l'album "Le Royaume sous le Sable" réalisée par l'éditeur à sa parution, en 2001.


(Crédits photo : Saltdalsfjorden en Norvège - http://www.photos-suede.com)

 
   
   
 

Aaricia
Aaricia

(3'46 - Malempré/Goossens/Golenvaux)

Aaricia prend la parole de nouveau, et nous propose cette fois un résumé de moments marquants de sa vie, tous liés à Thorgal : sa naissance sous le regard de la déesse Frigg, son enlèvement par Slive la magicienne, son aventure au pays d'Aran, son attente du retour d'un Thorgal amnésique, sa captivité chez Kriss... et le retour de son beau viking.

Le tout avec un peu d'english.

A noter que les choeurs sont assurés en partie par la fille et la femme de Grzegorz Rosinski !

J'ai attendu que tu sauves ton √Ęme
Pour na√ģtre en serrant deux perles de larmes.
Au pays des morts et des mers gelées
Je t'ai attendue, tu m'as délivrée.

Love bring...
Love will bring
Lo-o-ove will bring
Love bring...
Love bring my love back to me.

J'ai attendu l'eau de la nuit des temps
Pour fuir dans tes bras le pays d'Aran
Et quand la mémoire t'a abandonné
J'ai attendu ton retour, j'ai prié...

Love bring...
Love will bring
Lo-o-ove will bring
Love bring...
Love bring my love back to me.

J'ai attendu plus longtemps que la mort
J'ai maudit Kriss de Valnor
Je l'ai vue voler ton coeur et ton corps
Ma liberté
Notre passé
Je voudrais tant retrouver
L'envie d'aimer...
L'envie d'aimer

Love bring...
Love will bring
Lo-o-ove will bring
Love bring...
Love bring my love back to me.

J'ai attendu que tu sauves ton √Ęme
L'amour que j'avais perdu
M'est revenu.

 
   

Téléchargez Flash pour écouter cet extrait de l'album.

   
 

Oracle (Part I)
Oracle (Part I)

(1'03 - Lara/Mouquet/Cattafesta)

Un court interlude porté par le violon de Catherine Lara, dont voici le site officiel.
Ce morceau a servi de fond musical à la présentation flash de l'album "Le Barbare" à sa parution en 2002.

 
   
   
 

Louve
Louve

(3'32 - Malempré/Goossens/Golenvaux)

Une jolie chanson consacrée à la fille de Thorgal, chantée par Anne Servaty.

Aaricia parle √† nouveau ! Et s'adresse √† sa fille, en pens√©e s√Ľrement. La sc√®ne est extraite de "La Marque des Bannis", Aaricia se d√©sole une fois de plus de l'absence de son mari, s'interroge sur les pouvoirs de son enfant, pour finir par se convaincre qu'elle et ses enfants sont d√©sormais seuls au monde, au milieu des loups.

Une chanson bien triste, on imagine Aaricia penchée sur sa fille, l'esprit rongé par la solitude, la peur et la honte.

Dans ton regard noir
Je revois les yeux
De l'enfant d'un dieu.
Je br√Ľle de revoir
Ces yeux que j'attends
Depuis si longtemps.

Ououououou...
Petite fille au milieu des loups
Ououououou...
Tu es Louve et ton coeur est doux

Tu n'as pas cinq ans
Tu sais tous les mots
De ces animaux.
Tu n'es qu'une enfant
Et tu comprends tout
Quand hurlent les loups.

Ououououou...
Petite fille au milieu des loups
Ououououou...
Tu es Louve et ton coeur est doux

Oublions ce monde,
Tous nos ennemis
Qui nous ont bannis.
Marchant dans la honte,
Il n'y a que les loups
Qui pleurent avec nous.

Ououououou...
Petite fille au milieu des loups
Ououououou...
Tu es Louve et ton coeur est doux

 
   

Téléchargez Flash pour écouter cet extrait de l'album.

   
 

Oracle (Part II)
Oracle (Part II)

(3'27 - Lara/Mouquet/Cattafesta)

Suite et fin du morceau "Oracle". Les deux parties encadrent la chanson "Louve", peut-être cela a-t-il une signification pour les auteurs...
Le thème musical de la chanson phare de l'album, "Enfant des étoiles", est repris dans ce morceau.

 
   
   
 

Kriss de Valnor (Intro)
Kriss de Valnor (Intro)

(0'39 - Mouquet)

Une courte introduction à la chanson dédiée à la sombre Kriss.
Le morceau est doux, lent, nostalgique, parfait contre-pied de la chanson qui suit, agressive et pleine de haine.

 
   
   
 

Kriss de Valnor
Kriss de Valnor

(5'20 - Malempré/Goossens/Golenvaux)

Et qui prend la parole cette fois-ci ?
Aaricia bien s√Ľr ! La belle viking a d√©cidemment beaucoup inspir√© les auteurs de l'album.

L'introduction de la chanson a servi de fond musical à la présentation de l'album "Kriss de Valnor" paru en 2004, une animation flash réalisée à l'époque par l'éditeur.

Une pure chanson de haine... cette haine enfouie en Aaricia, qu'elle ne laisse déborder que très rarement dans la série, cette haine qu'elle a parfaitement le droit de ressentir pour sa rivale de toujours, Kriss de Valnor !

Facile d'imaginer que ces pens√©es haineuses lui sont venues pendant sa captivit√© chez Sha√Įgan, quand elle √©tait tortur√©e psychologiquement chaque jour par son ennemie, quand elle servait √† la table de son mari amn√©sique, la t√™te ras√©e, avant de rejoindre sa petite fille dans un cachot.

Le mal
A les mains d'une femme
Son esprit c'est ta flamme
Tu fais le mal par idéal.
Et l'or
A l'éclat d'une femme
Son seul désir t'affame
Au vu de l'or tu perds le nord.

Mon coeur
Prie pour que crie ton corps
De peur et de douleur
Quand viendra ta mort.
Mon coeur
Cogne au coeur de ton corps
Ma colère ma rancoeur
Pour Kriss de Valnor.

Le sang
A le go√Ľt d'une femme
Il pleure sur tes armes
Tu répands des torrents de sang.
La mort
A les traits d'une femme
Son visage a ton charme
La mort a l'odeur de ton corps.

Mon coeur
Prie pour que crie ton corps
De peur et de douleur
Quand viendra ta mort.
Mon coeur
Cogne au coeur de ton corps
Ma colère ma rancoeur
Pour Kriss de Valnor.

La peur
Fait frémir une femme
Elle fait vibrer ton √Ęme
La peur te comble de bonheur.
La haine
Fait jouir une femme
Elle t'arrache des larmes
La haine est tout ce que tu aimes.

Mon coeur
Prie pour que crie ton corps
De peur et de douleur
Quand viendra ta mort.
Mon coeur
Cogne au coeur de ton corps
Ma colère ma rancoeur
Pour Kriss de Valnor.

 
   
   
 

Sha√Įgan sans merci
Sha√Įgan sans merci

(2'19 - Malempré/Goossens/Mouquet/Cattafesta)

Un texte lu plut√īt que chant√©, interpr√©t√© par Patrick Ridremont.

Le narrateur est cette voix int√©rieure, sourde mais lancinante, qui accompagne Sha√Įgan et le fait douter. Comme tout amn√©sique, il ressent tr√®s douloureusement le vide de sa m√©moire.
Kriss a cr√©√© la vie qu'il m√®ne, b√Ętissant son royaume sanglant sur un mensonge. Mais au fond de lui, Sha√Įgan sent que sa vie n'est pas l√†.

Le jour o√Ļ il retrouve la m√©moire n'est pas un jour de f√™te pour lui : le souvenir des atrocit√©s qu'il a commises, vis-√†-vis de sa famille notamment, est toujours l√†.

Il devra vivre avec.

Tu ne sais pas ni o√Ļ tu vas ni pourquoi tu y vas.
Tu ne sais rien, ni d'o√Ļ tu viens, ni qui √©taient les tiens.
Tu t'es laissé aveugler par celle qui t'a donné
La soif de l'or et de son corps...
Kriss de Valnor...
Sha√Įgan...
Ton vaisseau s'évanouit dans le brouillard qui envahit ta mémoire.
Sha√Įgan sans merci...
Tu répands des flots de sang sur la mer noire qui engloutit ta mémoire.
Mais tu ne sais ni qui tu es ni qui tu as aimé.
Ce que tu sais c'est que tu n'es plus rien sans ton passé.
Tu t'es laissé ensorceler par celle qui a fait
De toi l'opposé de celui que tu étais.
Sha√Įgan...
C'est ton histoire que tu écris dans le sang versé sur la mer noire.
C'est ton r√©cit, Sha√Įgan sans merci...
Il est noir le jour o√Ļ sortant du brouillard
Tu verras ton nom : Thorgal.

 
   
   
 

Terre du milieu
Terre du milieu

(5'19 - Mouquet/Cattafesta)

Très joli morceau musical, reposant à souhait.

Dans la mythologie nordique, la terre du milieu (ou Midgard) est le monde des hommes, situ√© √† mi-chemin entre le domaine des dieux (Asgard) et le royaume des morts (Niflheim). Midgard est le monde central de l'univers nordique, celui o√Ļ le bien et le mal s'√©quilibrent, celui que Thorgal quitte parfois en suivant la gardienne des cl√©s.

Les deux musiciens ont leur site Internet, Eric Mouquet ici, et Philippe Cattafesta ici.

 
   

Téléchargez Flash pour écouter cet extrait de l'album.

   
 

La mémoire des vivants (Part I)
La mémoire des vivants (Part I)

(4'22 - Malempré/Goossens/Golenvaux)

Superbe chanson, une des plus poétiques de l'album.

L'eau (Virginie Schaeffer) et le vent (Michel Vilain) nous racontent les batailles auxquelles ils ont assisté au fil du temps, impuissants face à la furie des hommes, qui les utilisent pour porter leurs navires au combat.

La nuit des temps √©voqu√©e dans le refrain a une valeur particuli√®re dans l'univers viking. La fin du monde, appel√©e Ragnar√∂k, serait d'apr√®s la mythologie nordique d√©j√† connue des dieux. Elle aboutirait √† un affrontement entre les forces divines men√©es par Odin, et les g√©ants des profondeurs men√©s par le dieu Loki. Dans ce combat o√Ļ la plupart des dieux mourraient, les hommes morts sur Midgard (la Terre) s'affronteraient aussi et s'an√©antiraient, apr√®s s'√™tre longuement entra√ģn√©s en Asgard (paradis nordique) pour les guerriers morts l'arme √† la main, ou en Niflheim (enfer) pour les impurs.

Il y a de la tristesse et de la lassitude dans les propos des deux √©l√©ments, de l'impuissance aussi car ils ne peuvent rien faire contre les hommes, contre leur violence et leur haine. D'o√Ļ l'id√©e que la fin du monde est in√©luctable et que l'homme y a largement sa part de responsabilit√©.

La nature se sent trahie, elle a s√Ľrement raison.

Dans le désert
Des mers gelées
J'ai porté des navires
Qui partaient guerroyer.
J'ai inondé les plaines
Et j'ai pleuré
Dans mon lit de pierres glacées.
Le sang des guerriers
S'est épanché
Dans mes bras désarmés.

Mais quand viendra enfin
La nuit des temps
Restera-t-il un seul combattant ?
Il n'y aura
Plus que l'eau et le vent
Pour célébrer la mémoire des vivants
Pour célébrer la mémoire des vivants.

J'ai craché ma colère
Pour emporter
Les vaisseaux des guerriers
Par-delà les vallées.
J'ai étouffé ma peine
Et j'ai hurlé
Dans les voiles déchirées.
L'√Ęme des guerriers
S'est envolée
Dans mes soupirs glacés.

Mais quand viendra enfin
La nuit des temps
Restera-t-il un seul combattant ?
Il n'y aura
Plus que l'eau et le vent
Pour célébrer la mémoire des vivants
Pour célébrer la mémoire des vivants.

Dans le désert
Par-delà les mers
J'ai porté la guerre
Aux confins de la terre.
J'ai étouffé ma peine
Et j'ai hurlé
Dans les voiles déchirées.
J'ai inondé les plaines
Et j'ai pleuré
Dans mon lit de pierres glacées...
Dans mon lit de pierres glacées...
Dans mon lit de pierres glacées.

 
   

Téléchargez Flash pour écouter cet extrait de l'album.

   
 

La mémoire des vivants (Part II)
La mémoire des vivants (Part II)

(1'04 - Malempré/Golenvaux/Mouquet)

Comme une réponse au chant de la nature du morceau précédent, ce morceau fait vibrer des choeurs masculins dans un chant de courage et d'exaltation.
L'homme est là, et fait entendre sa voix !

 
   
   
 

Les elfes
Les elfes

(1'36 - Malempré/Golenvaux/Mouquet)

Un court morceau, inquiétant, qui vient nous rappeler que les elfes ne sont pas toujours les petites créatures agiles des bois que l'on imagine.

Les elfes (ou alfes) de la mythologie nordique sont de petites créatures à la grande longévité, partagées en deux groupes, les alfes lumineux et les alfes sombres. Dans cette séparation, on retrouve parfois l'opposition du bien et du mal, ou encore de la fécondité et de la mort, du céleste et du souterrain...
Les alfes seraient généralement invisibles aux yeux des humains. Parfois protecteurs, parfois sournois, on leur prête de nombreux pouvoirs, différents selon les régions.
Le peuple nain d'Ivaldir et Tjahzi, personnalisé à son idée par Jean Van Hamme, serait apparenté aux alfes...

 
   
   
 

Jolan
Jolan

(3'33 - Malempré/Goossens/Golenvaux)

Après plusieurs morceaux tournés vers l'univers scandinave et la mythologie nordique, cette chanson nous ramène à la famille Aegirsson, et au nouveau héros de la série, Jolan.

Chanté par Katie Mc Nally, "Jolan" est une nouvelle exploration des pensées d'Aaricia, tournées cette fois-ci vers son étrange fils.
Un fils viking, √©lev√© dans une √ģle d√©serte, dot√© d'immenses pouvoirs psychiques... Il y a de quoi s'interroger pour une m√®re qui ne pouvait se douter de l'h√©ritage √©tonnant que renferment les g√®nes de son mari.

Il y a beaucoup d'affection dans cette chanson, de l'inquiétude aussi, car Aaricia est bien consciente que son fils n'est pas comme les autres, qu'elle ne peut pas l'élever comme les autres, consciente aussi qu'il y aura toujours une part de lui qu'elle ne pourra comprendre.

Mon enfant,
Je voudrais deviner,
Lire tes pensées,
Te conna√ģtre Jolan.
Différent,
Tu viens d'un autre temps,
D'un autre lieu,
Le monde est dans tes yeux.

Un enfant de lumière
Envoyé par les dieux
Va changer la matière
Comme si c'était un jeu
Ce n'est qu'un jeu.

Qui es-tu ?
Toi qui a inventé
Alino√ę,
Quel mystère caches-tu ?
J'aime tant
Ta douceur ton courage,
Ton coeur sauvage,
Jolan je t'aime tant.

Un enfant de lumière
Envoyé par les dieux
Va changer la matière
Comme si c'était un jeu
Ce n'est qu'un jeu.

Un enfant de lumière
Envoyé par les dieux
Va changer la matière
Comme si c'était un jeu
Ce n'est qu'un jeu.

 
   

Téléchargez Flash pour écouter cet extrait de l'album.

   
 

Rituels
Rituels

(2'30 - Mouquet/Cattafesta)

Un morceau √©tonnant, o√Ļ le violon de Catherine Lara fait merveille.

Accompagnant le chant de l'instrument, des voix masculines et féminines semblent réciter d'étranges litanies... Pourtant, ces voix sont essentiellement artificielles et proviennent du vocoder (synthétiseur de voix) d'Eric Mouquet !

 
   
   
 

Déesse Frigg
Déesse Frigg

(2'56 - Malempré/Golenvaux)

Pour clore l'album, quoi de mieux qu'une déesse ?

Frigg est la femme d'Odin, déesse du mariage, de l'amour, du ciel et des nuages... Son nom signifie "la bien-aimée".
Dans la s√©rie, elle est pratiquement la m√®re adoptive de Thorgal. Si elle a plac√© le fils des √©toiles sous sa protection, c'est parce que l'un de ses plus grands pouvoirs est de conna√ģtre la destin√©e de chaque √™tre vivant. De par ses origines "extraterrestres", Thorgal √©chappe aux lignes habituelles du destin. Pour Frigg, Thorgal est donc une √©nigme, un √™tre √† part, le seul peut-√™tre capable de la surprendre. Pour ces raisons, elle a fait de lui son favori...

Ce n'est pas la déesse qui nous parle (avec la voix d'Alexandra Vassenne), mais l'une de ses servantes, peut-être une valkyrie (dont les attributs dans la série ne semblent pas les mêmes que dans la tradition nordique).

Ce morceau parlé offre à Thorgal un instant de répit au sein de la demeure des dieux. En temps normal, les hommes qui rejoignent Asgard le font après leur mort... Décidemment, il aura vécu ce qu'aucun autre mortel n'aurait imaginé vivre !

Bienvenue, Thorgal... te voil√† dans les jardins d'Asgard o√Ļ poussent les fleurs qui ne fanent jamais. Oui Thorgal, il a plu √† la d√©esse Frigg d'arracher pour un temps ton enveloppe charnelle √† la terre du milieu pour t'inviter dans la demeure des dieux.
Vois comme il est doux de ne plus sentir la br√Ľlure du soleil et le souffle du vent, suspendu comme un jouet au fil invisible que les dieux t'ont fait l'honneur de tirer jusqu'√† eux.
Impr√®gne-toi de la paix d'Asgard, Thorgal, saoule-toi √† jamais de cette paix, car la volont√© implacable des dieux te renvoie sur la terre du milieu, o√Ļ tout ce que tu as d√©j√† surmont√© n'est rien au regard de ce qui t'attend.
Il ne m'appartient pas de te révéler la suite de ta destinée, car tu ne trouverais pas la force de l'affronter.
Repose-toi dans les bras de la déesse, avant de replonger dans la détresse à laquelle toute vie semble condamnée.
La déesse te dit adieu... Thorgal.

 
   
   
 

Enfant des étoiles - le clip
Enfant des étoiles - le clip

Voici un extrait de l'unique clip de l'album, celui de la chanson "Enfant des étoiles".