L'album
Je n'oublie rien !
Je n'oublie rien !
 
© de Vita - Sente / Le Lombard 2010
Je n'oublie rien !
Je n'oublie rien !

Kriss de Valnor - 1er album

Novembre 2010

Morte en sauvant son fils et la famille de l'homme qu'elle aime, Kriss de Valnor s'veille aux portes du domaine des dieux. Rassemblant ses souvenirs, elle va devoir plaider sa cause devant le tribunal des Walkyries. L'enjeu ? L'ternit...

C'est une fort pareille tant d'autres, prs du village insignifiant o je vis. Les arbres y ont bti leurs troncs noueux, dfiant la pente et l'eau ruisselante des orages. Ce sont leurs branches casses et tordues que je suis venue chercher au creux de leurs racines dnudes. Ce sera ma maigre mais indispensable contribution la prparation du repas du soir.

Et ce livre, l... Ca fait longtemps que ma mre et moi n'avons pas mang de viande. Sauf que mon bras a manqu de force, mon oeil a manqu de prcision.

Mais je sais qu'un jour, je serai grande. Un jour, je saurai viser. Un jour, je saurai tuer.

"Je n'oublie rien !" est le premier album de ce qui devrait tre au moins une trilogie consacre Kriss de Valnor, le premier galement de la nouvelle collection des Mondes de Thorgal. Cette collection regroupera des albums ddis certains personnages marquants de la srie Thorgal. Ils seront scnariss et dessins par diffrents auteurs. Les parents de ce premier album sont Yves Sente et Giulio de Vita.

Voici le synopsis de l'album :

Au terme d'une vie passe voler, tromper et tuer, Kriss de Valnor meurt dans un acte de bravoure et de bont. Les Walkyries ne savent quel destin lui rserver : le Walhalla, paradis des guerriers, ou l'errance ternelle dans les brumes glaciales du Niflheim ? La farouche combattante doit maintenant plaider sa cause devant la desse Freyja. Pour cela, il lui faut se souvenir de l'enfant qu'elle tait, des premiers coups subis.

Kriss est donc de retour ! Suivant la volont affiche depuis quelques albums de faire des dieux scandinaves des personnages ancrs dans la srie, cet album propulse l'aventurire au coeur de leur domaine. Et c'est devant leur tribunal qu'elle va devoir rendre des comptes.

L'album a paru le 19 novembre 2010, en mme temps que le 32me album de Thorgal, "La bataille d'Asgard".
Un tirage de luxe en grand format est propos depuis dbut dcembre 2010. Sous une couverture bleue, l'album en noir et blanc est accompagn de 8 pages de croquis.

Avec ses 56 pages (8 de plus qu'un Thorgal) et ses 200 000 albums en premier tirage, ce "Kriss de Valnor" a de l'ambition. Il est aussi le tout premier album ralis sans les deux auteurs "historiques" de la srie, Jean Van Hamme et Grzegorz Rosinski.


Une histoire de couverture

Les couvertures des Mondes de Thorgal (dont celle de cet album) seront l'oeuvre du dessinateur habituel de la srie, Grzegorz Rosinski. Il s'en est expliqu dans divers entretiens, notamment dans le magazine dBD : "Le plus simple pour garder une unit graphique cette collection (Les Mondes de Thorgal) tait que je les dessine. [...] La couverture est un signe graphique, comme peut l'tre un panneau sur la route.".

Rosinski s'est particulirement impliqu dans le lancement de cette nouvelle collection, et il semble avoir trs coeur d'en raliser toutes les couvertures, un exercice qu'il a toujours particulirement apprci. On se souvient ainsi des nombreuses couvertures ralises pour la revue "Tintin" dans les annes 80 puis pour son successeur "Hello BD". Plus rcemment, il y eut les couvertures des intgrales chez Niffle, des BDVD pour Seven Sept et des romans chez Milan.

Hommage voulu par Giulio de Vita, peut-tre aussi pour rester dans l'esprit de cohrence qui semble tre au coeur de cette collection, la couverture est une reprise d'un dessin de l'album "Moi, Jolan". Aaricia, en visite nocturne chez la sorcire Mahara, coutait avec effarement la vieille femme lui raconter l'histoire sordide d'une petite fille qui s'appelait Kriss...

Les journalistes de dBD, chanceux visiteurs de l'atelier de Rosinski, ont expos les tapes ayant men la couverture finale. Le dessin initial, propos Rosinski par de Vita, a t explor par le peintre jusqu' en fixer le ton et la couleur. On voit sur les deux dessins intermdiaires que Kriss est tantt plutt choque et apeure, tantt agressive et dtermine. Au final, la couverture nous propose une Kriss mi-chemin entre ces deux attitudes, arme, les poings serrs, mais la dmarche hsitante et les yeux perdus.


De Vita, dessinateur thorgalien

Ce premier album est scnaris par Yves Sente, qui s'occupe galement de la srie principale, le dessin tant confi Giulio de Vita, dessinateur italien dj connu au Lombard notamment pour ses sries "Wisher" et "James Healer".
Wisher est l'histoire de Nigel, un jeune homme vivant de petites escroqueries en s'efforant d'exaucer les voeux de ses clients, quels qu'ils soient. Ml l'trange suicide d'un ami artiste, Nigel dcouvre l'existence de cratures magiques que l'on croyait lgendaires, en guerre contre un groupe d'hommes impitoyables qui les traquent et les liminent depuis des sicles. En pntrant dans cet univers, Nigel dcouvre peu peu que les souvenirs d'une vie diffrente, et d'une puissance sans limite, sont cachs au creux de son me.
James Healer a t retrouv, bb, prs des corps de ses parents assassins. Grandissant au sein d'une communaut d'amrindiens, Healer dveloppe des capacits de mdium qu'il met au service de la police et du FBI, pour rsoudre des enqutes non lucides. Tout en travaillant pour la police, il essaie de trouver les rponses ses propres questions, de comprendre ce qui est arriv ses parents.

Ces deux sries trs diffrentes ont en commun une approche sotrique du monde contemporain. Le dessin y est dtaill, moderne et dynamique.
De Vita a galement ralis un album du "Dcalogue" pour Glnat et "Les ombres de la lagune" pour Soleil.

En plus de ses activits franco-belges, le dessinateur italien a travaill pour Disney et Marvel, ainsi que dans la publicit et l'illustration. Il est prsent sur Internet grce son site officiel www.giuliodevita.it et son blog giuliodevita.blogspot.com sur lequel il intervient rgulirement, en postant son actualit ou des travaux plus anciens.

Contrairement beaucoup de dessinateurs, Grzegorz Rosinski n'a jamais stabilis son dessin sur la srie. Chaque album de Thorgal est du coup quasi unique, avec ses approches, ses qualits et parfois ses dfauts. Cela en fait une srie vivante dont le dessin n'a jamais cess d'voluer.

Pour Thorgal, de Vita a considrablement fait voluer son dessin. Dans dBD, il nous dit "Je pense avoir libr mon trait. Je me suis affranchi des techniques traditionnelles de la bande dessine dite raliste.". Il a beaucoup chang avec Grzegorz Rosinski, prsent ses travaux, modifi son approche. Dans Le Soir, il dit "Je dessinais les bois comme des jardins parfaitement plants, taills, organiss. Dans Thorgal, il faut de la fort sauvage, retrouver ltat de nature, simplifier sa peinture.".

Il est intressant du coup de comparer ses travaux pour voir commment il a cherch proposer dans Thorgal un dessin quilibr, tenant compte de ses qualits propres tout en adhrant aux codes graphiques actuels de la srie. Le dessin de Giulio est plus nerveux, moins net que dans ses autres albums. La nature est simplifie, les arrire-plans souvent simplement esquisss. On retrouve aussi les ombrages hachurs, l'alignement traditionnel des cases... mais avec un dessin qui ne cherche pas imiter celui de Rosinski.
Cet quilibre entre les qualits du dessinateur et les codes de la srie fait la force de ce premier album hors-srie, trs russi graphiquement.

Voici quelques images extraites de Wisher et James Healer. Personnages, nature, architecture.


de Vita / Swolfs pour James Healer - de Vita / Latour pour Wisher

Quelques extraits maintenant de "Je n'oublie rien !".

Si le trait du dessinateur ne trahit pas la srie, les couleurs ne sont pas en reste. Et pour cause, puisque cet album marque le retour sur la srie de la coloriste Graza, qui a travaill sur une dizaine d'albums (du 19me, "La forteresse invisible", au 28me "Kriss de Valnor") jusqu'au choix de Grzegorz Rosinski de passer la couleur directe. Le retour de Graza (dont le nom a t oubli dans cet album, et c'est bien dommage) est une excellente nouvelle et participe forcment l'intgration de l'album dans la saga Thorgal.


Work in progress

Cette planche interactive permet d'apprcier deux tapes de cration des planches, des esquisses la planche finale. Pour la dcouvrir, dplacez la souris sur elle de gauche droite.

Solidement encadre par les guerrires de Freyja, Kriss est mene au trne de la desse pour y dcouvrir le sort que lui rservent les Walkyries.


Clins d'oeil et hommages

Par ncessit ou par jeu, Yves Sente et Giulio de Vita ont parsem l'album de rfrences et de petits clins d'oeil la srie principale.

Il y a tout d'abord quelques stars invites au casting. Argun est la premire au cours d'une courte squence de trois pages, trs agrable mme si elle n'est pas indispensable au rcit. On rencontre des gens normaux dans ces quelques cases, un luxe rare dans cet album ! Et on y voit Argun exercer son mtier d'armurier, un talent indispensable la srie puisqu'il lui a permis, il y a bien longtemps, de crer pour Thorgal son arme favorite, l'arme de ses exploits, l'arc double courbure.

Autre star du casting, trs attendue videmment, Sigwald-le-brl, dont l'histoire dramatique occupe la deuxime moiti de l'album. "Je n'oublie rien" est presque autant l'album de sa vie que de celle de Kriss. Sigwald est le personnage parfait pour un album de ce type car Van Hamme n'avait qu'bauch son personnage, en le supprimant trs vite, tout en lui donnant une personnalit et un physique uniques. C'tait la force de Van Hamme : faire beaucoup avec peu, donner des pistes au lecteur sans forcment l'emmener au bout. Yves Sente s'est engouffr dans l'espace laiss par son prdcesseur en donnant Sigwald un pass, un visage et un coeur. Il sera intressant, dans le prochain album, de voir quelle influence il aura sur Kriss et d'imaginer la vie qu'aurait connue la jeune femme si son ami n'avait pas disparu si tt...

On peut galement noter de multiples clins d'oeil concernant Kriss plus directement. Le premier est sa maladresse d'enfant la fronde, elle qui deviendra une archre si habile ! On est ainsi tout de suite en terrain familier, ds la premire page, cette enfant brune qui tire sur tout ce qui bouge, c'est bien Kriss ! Plus loin dans l'album, sa premire scne de combat, son premier corps corps, est un hommage sanglant son premier combat dans la srie, dans l'album "Les archers". Une danse mortelle o la fureur et l'agilit l'emportent sur la force brute.
Kriss est le serpent, sa lame est le crochet, sa rage est le venin.

Mme si c'est de manire peu orthodoxe, Kriss utilise pour se battre ce qui deviendra son arme favorite, la flche.

Les personnages secondaires se prtent aussi au jeu du clin d'oeil, notamment au cours de l'une des scnes finales. Le jeu pervers d'Opale rappelle videmment celui d'Hraclius dans "Le barbare", tandis que la tenue "particulire" de Gorgane a manifestement fortement inspir Kriss lorsqu'elle est devenue chef d'quipe dans les mines d'argent byzantines, dans l'album "Kriss de Valnor".

Curieusement, l'album se dmarque un peu par contre de celui qui a pos les bases de l'histoire de Kriss, "Moi, Jolan". Ainsi, la brune Olgave devient blonde, le beau-pre n'abuse (apparemment) pas de Kriss et ne meurt plus gorg. Enfin, Kriss semble manifestement dcide revenir se venger un jour, alors que la devineresse Mahara a affirm qu'elle n'a jamais remis les pieds dans son village. Des petits dtails qui montrent qu'Yves Sente a choisi de remanier son histoire pour la mettre au service de cette nouvelle srie d'albums. Pour Kriss, il s'agit bien d'un nouveau dpart.


Yves Sente, au coeur du mythe

Pas vident de reprendre un personnage aussi tortur et populaire que Kriss de Valnor ! Quasi-omniprsente du 9me au 22me album de la srie, elle a largement contribu au succs de Thorgal. Mortellement belle, dangereusement sduisante, Kriss a su capter aussi bien le lectorat fminin que le masculin. Son personnage s'est insr dans le quotidien des Aegirsson au point de faire d'elle un membre de la famille. Elle est un monstre qu'on serre dans ses bras, en esprant qu'il ne va pas nous percer le coeur !

Cette attirance-rpulsion permanente fait d'elle la candidate parfaite pour lancer les Mondes de Thorgal. On l'aime et on la dteste suffisamment pour lui pardonner son nime retour.

Construit autour de l'enfance du personnage, l'album "Je n'oublie rien !" nous propose l'quivalent d'un Thorgal (47 planches) encadr d'un prologue et d'un pilogue chargs d'ancrer l'histoire dans le prsent de la srie. Si l'enfance de Kriss aurait pu se suffire elle-mme, notamment grce son potentiel dramatique trs thorgalien, on sent qu'il ne s'agit pas seulement de dnouer les fils du pass mais aussi de rintgrer le personnage dans la srie. Les explications de la desse Freyja sont d'ailleurs assez floues, elle semble ne pas savoir elle-mme pourquoi elle a sauv Kriss de Valnor, alors que son rle habituel est de collecter les mes d'hommes valeureux morts au combat... Dans cette optique, la sentence du procs des Walkyries semble du coup assez joue d'avance, on verra dans le prochain album comment le scnariste quilibrera cette sentence en tenant compte de ce retour annonc mais aussi du choix moral contestable que constituerait un blanchiement.

Le jeu et l'enjeu n'taient donc pas simples pour Yves Sente. Et pourtant, il nous livre certainement ici son album de Thorgal le plus abouti.

Sans mettre compltement de ct ce monde des dieux qu'il affectionne et explore depuis qu'il a repris la srie, Sente revient une histoire plus sombre, plus brutale, mlant sang, sueur et larmes. Kriss est une battante, une dvoreuse de vie, qui a plus peur de vieillir que de mourir. Elle est aussi quelqu'un qui hait l'humain, qui ne respecte aucune vie, mme pas la sienne. Et pourtant... Sa haine de Thorgal est ne de l'amour qu'elle lui porte, comme si ces motions taient insoutenables, cette perte de contrle de soi inacceptable. Cet amour a rveill la rage en elle car il la tiraille entre l'envie de construire et son besoin viscral de dtruire. Et Aniel, l'enfant qui a fait d'elle une mre, une porteuse de vie, semble avoir achev de faire remonter en elle une humanit esquisse dans l'album "Kriss de Valnor".

Lentement bti par Jean Van Hamme, ce personnage complexe "mritait" une enfance la hauteur de ses vices et de ses errements. Une enfance, dans cet album, parfaitement adapte ce qu'on connat d'elle. Bien sr, on se doutait qu'elle avait vcu des drames et on ne l'imaginait pas grandir dans un cocon confortable, mais il tait justement important que cet album d'enfance s'intgre naturellement la srie et que l'histoire de Kriss puisse se lire, pourquoi pas, avant celle des "Archers".

La place de la mre, le rejet de la misre, la haine de l'homme et la peur de vieillir (de devenir adulte ?) trouvent ici des origines profondes et tragiques.

A suivre dans "La sentence des Walkyries".

Voici les cinq premires planches de "Je n'oublie rien !".

Elles viennent en suite immdiate (ou presque) de l'album "Kriss de Valnor" de la srie principale.
Kriss se rveille dans un somptueux palais, surprise d'tre toujours en vie. Elle se souvient des flches qui lui ont perc le corps juste avant qu'elle ne sombre dans l'inconscience !
O est-elle, qui sont ces guerrires majestueuses qui l'entourent ?

Comment t'appelles-tu ? Bah, en fait, aucune importance !

Je suis Opale. Tu penses pouvoir russir mon petit jeu ? Ca m'tonnerait !

Mais admettons, on peut essayer, a pourrait peut-tre me divertir.
 
 
Deux petites filles... normales ?