L'album
La sentence des Walkyries
La sentence des Walkyries
 
© de Vita - Sente / Le Lombard 2012
La sentence des Walkyries
La sentence des Walkyries

Kriss de Valnor - 2ème album

Mars 2012

Aprs avoir racont son histoire et plaid sa cause, Kriss va maintenant savoir quel sort lui rservent les Walkyries. Saura-t-elle les convaincre que la vie a fait d'elle un monstre, et qu'elle peut encore changer ?

Nuit asgardienne.
Un croissant de lune fait de son mieux pour clairer la forteresse des Walkyries, d'une lueur ple recouvrant d'argent les pierres antiques.
Est-ce la mme lune que sur Midgard ? Se poser la question est, en soi, dj bien trange.

Suspendue dans le vide, Kriss a confi sa vie aux fibres d'une corde de fortune faite des lambeaux des draps de son lit. Elle retrouve l'espoir. L'espoir de fuir, d'chapper aux guerrires immortelles, l'espoir de survivre cette preuve.

O ira-t-elle ? Un humain peut-il vivre au milieu des dieux ? Echapper leur regard, leurs pouvoirs, leurs piges ? Peu importe. Elle ne peut compter que sur elle-mme.
Il en a toujours t ainsi.

Suite de "Je n'oublie rien !".

Ralis par Yves Sente et Giulio de Vita, cet album a paru le 9 mars 2012. Il forme avec "Je n'oublie rien !" un court cycle de deux albums, dont l'histoire va se prolonger dans le prochain tome, annonc pour fin 2012. Deux albums dans la mme anne !

Toujours lanc dans une exploration de son art, Giulio de Vita continue faire voluer son trait. Le dessin est nerveux, avec un trait plus griff qu'auparavant. Parfois moins dtailles ou moins prcises, les cases restent rigoureuses et quilibres. Les personnages sont superbes et expressifs, jamais figs, avec des cadrages trs cinmatographiques.

A plusieurs reprises, le temps s'acclre dans l'album au sein de cases de grande dimension, dont l'une occupe deux pages, des cases o les vnements, les mois, voire les annes, s'entremlent habilement.
La case ci-dessous en est un exemple trs efficace, parfaitement xcut.


En couverture

Comme pour l'album prcdent (et tous les albums des Mondes de Thorgal parus jusqu'ici) c'est Grzegorz Rosinski, dessinateur de la srie mre et crateur avec Jean Van Hamme des aventures de Thorgal, qui a ralis la couverture. Il s'est bas pour cela sur une proposition de Giulio de Vita, une esquisse de couverture dont il s'est largement inspir.

Voici, pour comparaison, l'esquisse originelle de De Vita, une couverture provisoire qui a filtr sur Internet fin 2011, et la toile dfinitive.

On peut noter quelques choix artistiques de Rosinski par rapport l'esquisse originelle. La scne de nuit passe au jour, srement au soleil couchant. Le btiment, plus alambiqu chez De Vita, devient chez Rosinski beaucoup plus monumental.
Kriss, tourne vers le lecteur dans l'esquisse, semble chercher de l'aide. Sur la couverture finale, c'est l'abme qu'elle semble vouloir repousser et qui la plonge dans la terreur.


Sur l'tagre du haut

"La sentence des Walkyries" est un album ranger sur l'tagre du haut...
Un viol, des meurtres sauvages, des hros voleurs et assassins ! Voil un album ne pas mettre entre toutes les mains. Kriss y est souvent nue, une nudit crue, impudique ou violente, l'image de la sduction mortelle qu'elle incarne depuis toujours.

Est-elle un monstre ? Comment la qualifier au coeur de la barbarie qu'elle traverse ? Elle subit ou fait subir tout ce qu'il y a de pire au rpertoire de l'tre humain, jusqu' effleurer le suicide ou l'automutilation, solutions finales heureusement rejetes par Sigwald, mme si l'avortement qu'elle choisit, tout aussi douloureux, n'est en rien rconfortant.

Les scnes fortes, dchirantes, potentiellement choquantes sont nombreuses et destinent cet album un public averti. On peut citer l'avortement donc, et la Caldonienne sortant de la tour avec son petit fardeau sanglant dans la main. Il y a aussi le massacre dans le village, suivi du viol, deux scnes terribles au cadrage choisi et l'encrage pais, noir, presque visqueux. Il y a cet enfant, qu'on force assassiner son seigneur pour sauver la vie de sa mre. Et cette scne drangeante o Kriss rpand sa haine dans le village, laissant entendre que les enfants de Welgrund y sont les fragiles victimes des pulsions malsaines de leurs propres parents...

Brrrr... Quelle haine, quelle noirceur, quel pamphlet contre une humanit dgnre, misrable et crasseuse. Une salet partiellement nettoye par la pluie et le feu, dans une scne finale Welgrund o le dessin, accompagn par les couleurs de la coloriste Graza, distille fort bien ce besoin de se purifier le corps et l'me, ressenti par la jeune fille et, travers elle, par le lecteur.


Kriss et l'amour

La mort et la haine sont au coeur du personnage. L'amour aussi !

Tout juste sortie de l'enfance au dbut de l'album, Kriss se transforme sous nos yeux en une jolie jeune femme, par la magie d'un temps acclr. Prive de repres fminins depuis longtemps et n'ayant pas vraiment vcu au sein d'une communaut humaine, la jeune aventurire semble vivre au jour le jour et se satisfaire pleinement de sa vie avec Sigwald.

Sigwald, l'homme bon et travailleur, qui se plaisait faire rire ou rver les spectateurs grce ses multiples talents, est aujourd'hui un paria rejet par la socit humaine. Un homme qui fait peur ou inspire la dfiance. Pour ne pas sombrer dans la misre, on le voit dans cet album faire le choix d'un mode de vie nomade et amoral qui semble parfaitement convenir la jeune Kriss. Les reprsentations artistiques cdent peu peu la place aux embuscades et au vol. L'entranement au tir et l'acrobatie devient un art du combat. On ne demande plus l'argent des spectateurs, on leur prend.

Porte par cet exemple qui n'en est plus un, Kriss s'abandonne cette vie aventureuse, trpidante. Mais elle se dcouvre aussi des dsirs, des motions inconnues. Elle comprend que son corps et sa beaut dsormais vidente sont aussi des armes, de sduction cette fois.

Rejetant tout et tout le monde, elle se tourne vers le seul tre qui compte pour elle, Sigwald, pour qui elle ressent certainement un amour rel et profond, l'amour d'une fille pour son pre... Un amour qu'elle ne comprend pas, elle qui n'a pas eu de pre et qui n'a connu que la brutalit imbcile du compagnon de sa mre. Un amour partag par Sigwald, pour qui Kriss est devenue comme une seconde chance d'tre heureux aprs la perte de sa fille.

Alors, bien sr, Sigwald repousse Kriss. Mais il lui promet aussi que l'amour viendra un jour pour elle. Une prophtie que Kriss aura forcment en tte quand elle rencontrera, quelques mois plus tard, un beau viking aux cheveux noirs.


Work in progress

Cette planche interactive permet d'apprcier l'tape de colorisation des planches. Comme pour les autres albums des Mondes de Thorgal, c'est la coloriste polonaise Graza, dj l'oeuvre sur la srie principale dans les annes 90, qui a mis en couleurs les planches. Ci-dessous, vous pouvez recouvrir le bleu de coloriage avec l'encrage de Giulio de Vita. Dplacez la souris de gauche droite sur la planche.

Marginaux mais solidaires, Kriss et Sigwald parcourent le pays en proposant leurs talents de saltimbanques. Sigwald fait de Kriss une archre hors pair.

Focus sur une case, Kriss retourne au village pour chercher de l'aide...


Les archers en ligne de mire

Echappant l'un des cueils qui guette les Mondes de Thorgal, "La sentence des Walkyries" ne regorge pas de rfrences aux albums de la srie mre. Tant mieux, car trop de rfrences finirait par les rendre artificielles.

Mais l'album a pour objectif de s'insrer dans la srie, et plus particulirement de se faire le prambule de l'une des plus clbres histoires de Thorgal, "Les archers". C'est forcment l'une des forces de "La sentence des Walkyries". Fondateur du mythe Kriss de Valnor, plac en tte des classements (voir l'Althing du site Thorgal-BD), "Les archers" est l'album emblmatique de Thorgal.

Il faut bien le dire, on oublie trs vite l'histoire des Walkyries. Elles donnent leur nom l'album, mais part a ? L'adolescence de Kriss nous entrane dans son tourbillon de violence et teint le prsent en nous plongeant dans le pass.

L'hommage au 9me album de Thorgal est si assum que le dessinateur, Giulio de Vita, n'hsite pas reproduire plusieurs cases des Archers pour renforcer le lien entre les deux histoires. Yves Sente, de son ct, se sert d'Argun, des Caldoniens et de la pierre de sang pour lier son rcit celui de Van Hamme. Aprs cela, qu'on adhre ou non, on ne peut plus vraiment lire "Les archers" comme avant !

Pour partager le plaisir du dessinateur, voici quelques unes des cases revisites par De Vita, suivies des "originaux" de Rosinski.

Le chapitre clos, il faut bien en revenir aux Walkyries. Plutt habile dans sa gestion des dernires pages, le scnariste nous propose une fin attendue dans le fond mais surprenante dans sa forme, une fin qui fait rebondir l'histoire et intrigue quant la suite. Il en profite pour introduire un personnage qui pourrait devenir majeur dans la vie de Kriss, on le sent dans les quelques paroles changes. Et le dfi propos Kriss est immense. Un dfi taill sur mesure pour Thorgal, pas pour elle !

A suivre dans "Digne d'une reine".

Voici quatre planches extraites de "La sentence des Walkyries". Ce sont les pages 7, 9, 10 et 13 de l'album.

On retrouve Kriss peu aprs le drame qui a touch Sigwald. Poursuivis par les hommes du seigneur d'Alhard, les deux aventuriers vont devoir chapper la vengeance du pre d'Opale et se construire une nouvelle vie.