L'album
Digne d'une reine
Digne d'une reine
 
© De Vita - Sente / Le Lombard 2012
Digne d'une reine
Digne d'une reine

Kriss de Valnor - 3ème album

Novembre 2012

De retour sur Midgard, Kriss de Valnor se dcouvre vivante mais diffrente. Elle va devoir apprendre vivre avec le fardeau lgu par les dieux d'Asgard.

Allez, viens !

Ca fait des heures, au moins, que j'attends. On m'a dit de scruter, alors je scrute. C'est comme regarder mais en plus fort. C'est une mission de confiance, sr.

C'est pour le Pre. Il ne va pas bien. Il a t bless en dfendant le village. Il y en a qui disent qu'il va mourir, et que personne ne peut le remplacer. C'est un bon chef, oui.

Alors je scrute, parce que le Roi Gurisseur doit venir, des hommes sont partis le chercher. Et c'est moi qui le verrai le premier ! Sr.
Allez, viens ! VIENS !

Suite de "La sentence des Walkyries".

Ralis par Yves Sente et Giulio de Vita, cet album a paru le 2 novembre 2012.
Aprs un premier "cycle" revenant sur l'enfance de Kriss de Valnor et son parcours jusqu' sa rencontre avec Thorgal, l'aventurire ressuscite retrouve Midgard, les hommes, et bien sr les ennuis.

(dplacez votre souris sur l'image)


Un dessin sculpt dans le papier

Le dessinateur de Kriss de Valnor, avec son trait particulier, semble griffer le papier. Les cadrages sont bien penss, le dcoupage typiquement thorgalien. La nature y est vivante, matresse de l'espace et des hommes. Les villes, villages et btisses n'y sont que des oasis humaines, mergeant de la fort, de la brume ou de la neige.

L'album alterne les scnes de jour et les scnes de nuit, avec un encrage vari. Il y a des cases trs claires, au trait fin et aux angles saillants, froides et lumineuses comme le soleil d'hiver. D'autres sont presque noires, parfois huileuses, parfois crayeuses, les ombres de la nuit semblant s'couler sur les visages et les dcors ou vouloir les grignoter peu peu.

Les personnages de premier plan sont particulirement soigns. Leurs visages et leurs postures traduisent parfaitement les sentiments et motions qui les habitent, la peine, la haine, la filouterie, la peur, la douleur, l'amour...
Superbes de dtails en gros plan, les visages deviennent malheureusement moins nets en arrire-plan. Parfois tout juste esquisss.

Les couleurs de Graza sont encore une fois trs russies et contribuent la russite visuelle de l'album.


En couverture

Voici diffrentes tapes de la ralisation de la couverture de cet album. La premire image est une proposition de couverture ralise par Giulio de Vita. L'auteur italien en a dessin plusieurs, comme pour les albums prcdents, et Rosinski a choisi sa prfre.
Les images suivantes viennent de l'atelier de Grzegorz Rosinski, crateur de la srie originelle, qui a ralis la couverture de cet album.

La 1re tape est une srie de croquis esquisss rapidement sur une grande feuille blanche, avec les grandes lignes de la composition de l'image.
Viennent ensuite plusieurs dessins prliminaires, toujours sur papier, en couleurs cette fois. Les dtails, la posture, l'ambiance se prcisent.
L'avant-dernire image est la toile termine. Elle a t partiellement retouche pour la couverture dfinitive.


Un western nordique

Cet album lorgne du ct du western, dans le prolongement du prcdent.

Ce n'est pas la premire fois dans la srie (l'affrontement entre Ewing et Thorgal, dans "La galre noire", un des premiers albums, tait par exemple un modle du genre). Les grandes tendues dsertiques, les cavalcades, les campements au coin du feu, les brigands au coin du bois... et cette loi du plus fort qui masque simplement l'absence de lois, et qui autorise tout un chacun se vouloir matre du monde !

Une tendance pousse l'extrme par Kriss, dans la dernire page de l'album, mais aussi ds la couverture.

Notre tireuse d'lite en profite pour devenir une combattante sauvage, matresse du corps corps, spcialiste du bandit la broche. Une transformation tonnante qui reste plausible grce aux nombreux "trous" restants dans le pass de la belle et grce la frocit animale qu'on lui connat depuis toujours.


On parle encore d'amour...

Les auteurs des Mondes continuent d'explorer les combinaisons amoureuses, une tendance vue aussi dans la srie mre (avec Jolan et Idun dans "La bataille d'Asgard"). La belle Hildebrn, tout aussi farouche que Kriss, est une compagne de choix. Le scnariste s'est fait plaisir en choisissant une introduction un peu cul dans la tente, un peu cucul dans la gadoue. Aprs ces quelques jeux, on dcouvre un personnage profond et bien construit, qui a bti sa vie au regard de sa diffrence et a apparemment choisi la solitude plutt que le rejet.
On lui dcouvre un frre ignoble et intolrant, un pre aimant mais qui semble se satisfaire de voir sa fille partir l'aventure, loin des regards de la cour.

Agressive dans son approche mais lucide jusqu'au bout, Hildebrn conquiert Kriss et semble la magntiser, au point que Kriss devienne seconde alors qu'elle n'a toujours rv que d'tre premire. Leur complicit a malheureusement peu de temps pour s'installer, le scnariste y a veill, pour viter d'offrir Kriss le cocon d'affection qui pourrait la dnaturer.

Au passage on remarque que Kriss, pour la premire fois peut-tre, ne se cache pas, ne convoite pas, ne triche pas. Elle se livre entirement, sans arrire-pense, jusqu'au sacrifice final, un peu trop rapidement scell. Plus que dans cette scne o elle aurait pu perdre la vie pour celle de sa compagne, c'est bien dans l'album entier qu'il faut chercher la rdemption de Kriss, parce que tout dans son attitude inhabituelle parle d'amour.

Son premier vritable acte d'amour, pour son fils Aniel, lui avait ouvert les portes des Walkyries. Son second acte d'amour lui offre une renaissance. Elle a les cls, qu'en fera-t-elle ?


Kriss entre dans l'Histoire

Jusqu'ici cantonne sa propre histoire, videmment intgre l'univers thorgalien, Kriss revient sur Midgard quelques temps aprs sa disparition (dans le 28me album de Thorgal, "Kriss de Valnor"). Pourquoi ce moment prcis ? Pourquoi dans les bras de la fille d'un roi oppos "Taljar" ? Les Walkyries ont la rponse, et la donneront peut-tre dans les prochains albums.

Mais la lecture de "Digne d'une reine" montre surtout que l'histoire de Kriss n'a jamais vraiment quitt celle de Thorgal. Les aventures des diffrents personnages semblent intimement lies, au point qu'il parat difficile aujourd'hui de lire Kriss sans Thorgal, de lire Thorgal sans Kriss, mme si le scnariste place de-ci de-l des personnages qui viennent raconter ce qui se passe dans l'autre srie.

Les hros de Thorgal, mens par Yves Sente, ne trouvent plus l'aventure au dtour d'un chemin, mais deviennent peu peu acteurs des vnements majeurs de leur temps. Le monde des dieux est dj devenu le leur, et cette fois ils investissent le monde des hommes, des plus puissants d'entre eux. Rois et desses sont dsormais leurs partenaires, leurs interlocuteurs.

L'intrigue de cet album devient du coup videmment politique. Les adversaires se jaugent, menacent et complotent, en se rendant coup pour coup. Le jeu politique est bien men avec des rfrences assumes Tintin et son sceptre d'Ottokar, d'autant qu'en parallle Kriss mne une enqute digne d'un journaliste aventurier. Elle doit ramener un sceptre, son temps est limit, ses ennemis sont au coeur du royaume, auprs du roi, et le pays voisin n'attend que cette occasion pour s'emparer du pouvoir. Et comme pour Tintin, c'est finalement un alli providentiel qui lui offre la cl de la russite, Fhropor remplaant Milou.

La fin de l'album est par contre bien diffrente, Kriss n'est pas Tintin ! D'autant que la disparition d'Hildebrn et de la maldiction des Walkyries l'autorise reprendre le contrle de sa vie et de ses actes.
Pour le pire ? Peut-tre pas.

A suivre dans "Alliances".

Voici cinq planches extraites de "Digne d'une reine". Ce sont les pages 7 11 de l'album.

Aprs avoir t juge par le tribunal des Walkyries, Kriss de Valnor s'est rveille au ct de la belle Hildebrn. Une allie qui lui offre un accueil particulirement chaleureux.
Mais comme toujours avec Kriss, l'aventure et le danger ne sont jamais loin...